Test it – Une méthodologie adaptative, pas juste un site et des pubs

Make it donne régulièrement des ateliers où nous parlons de notre conception de l’entrepreneuriat et de nos méthodologies (Test it en particulier). Alexis et Bryan rencontrent de nombreux entrepreneurs et, en les aidant, acquièrent une expérience toujours plus importante. Cette histoire est tirée du suivi d’un récent cycle de formation.

La méthodologie Test it, c’est avant tout un état d’esprit, un mindset. Souvent, le moyen le plus simple de tester son idée passe par une landing page et des pubs Facebook. Rapidité, simplicité, capacités de tracking et des réponses chiffrées : de quoi transformer des questions en réponses, à l’heure de réaliser son Business Model Canvas.

Mais… Régulièrement, les idées des entrepreneurs ne peuvent pas être testées via les réseaux sociaux. et nous nous adaptons aux projets des entrepreneurs. Cet article explique un exemple de Test it “offline”, sans landing page, Facebook, LinkedIn ou Google Adwords.

Vous aimez boire un verre en été ? Alors vous connaissez ces problèmes : terrasses bondées, temps d’attente élevé et  serveurs/barmans qui courent entre les tables.

Deux entrepreneurs namurois ont pour projet de résoudre ce problème. Ils proposent une app pour réduire le temps d’attente. Comment ça marche ? Le client installe l’app, passe sa commande grâce à la carte du café/bar, directement intégrée dans l’app, et le serveur reçoit la notification directement au bar. Les clients sont directement débités via leur compte sur l’app. Le serveur amène les consommations et ne doit plus encaisser le paiement.

D’un point de vue startup, ce projet pose de nombreuses questions. Quand Alexis a rencontré les entrepreneurs, ils avaient une idée, leur volonté de se lancer et leurs compétences de développeurs.

Dans son jeune temps, Alexis a lui-même développé une plateforme. Après un an de développement et une plateforme techniquement avancée, il n’avait pas un seul utilisateur. Pas un. Et personne n’était intéressé par la proposition de valeur du programme. Une année et des milliers d’heures perdues.

Alexis les a donc encouragés à se jeter à l’eau. Comment ? En testant le marché ! Et ce, avant même de développer la moindre app. Tout se fait de façon “manuelle” : les entrepreneurs vont dans un café, ils expliquent la démarche et proposent au barman de mettre un menu customisé sur les tables en terrasse.

Pour commander, les gens envoient leur commande par SMS à un numéro de téléphone donné sur le menu customisé, et les entrepreneurs transmettent l’information au serveur.

A-t-on besoin de plus pour valider l’idée ? Non. On enlève les barrières techniques. Car si les gens ne sont pas intéressés par la commande par SMS, extrêmement simple, pourquoi iraient-ils installer une app, éventuellement créer un compte, entrer une carte de crédit, choisir le bar… ?

Ici, c’est du lean poussé à l’extrême : on ne fait aucune dépense et on obtient le maximum de feedbacks de l’expérience.

L’objectif principal ? De voir si les gens l’utilisent réellement.

C’est tout ? Non ! On peut tout mesurer. On voit combien de temps le serveur a économisé grâce au processus (moins de fatigue, plus d’efficacité, moins de discussions), et les divers gains.

Le gain direct pour le tenancier ? L’argent, car le serveur est plus efficace, perd moins de temps et le gérant a donc besoin de moins de personnel. Peut-être aussi que les clients servis plus vite partent plus vite. Ils laissent alors la place à d’autres clients. Indirectement, la satisfaction des clients est plus grande car ils attendent moins longtemps.

Tous ces points sont des hypothèses. Le Test it permet ici de les transformer en affirmations/réponses. Les entrepreneurs pourront ensuite approcher les gérants de cafés et bars avec des résultats et chiffres concrets.

Ce sera le moment de tester le business model.

Solution 1 : négocier des marges sur les consommations auprès des tenanciers. S’ils ne veulent pas payer, rien n’est perdu. On passe à la solution suivante.
Solution 2 : faire payer le logiciel par les tenanciers.
Solution 3 : faire payer les consommateurs quelques cents de plus par boisson ou par commande. L’avantage de tester manuellement le business model, c’est que rien n’a encore été développé et que le pivot est “facile” et gratuit.

Les entrepreneurs doivent donc passer quelques dizaines d’heures à mener leurs tests pour obtenir ces réponses. La récompense ? A la fin de ce Test it, l’existence (ou non) d’un business est démontrée, et les entrepreneurs savent s’ils doivent développer leur plateforme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *